mardi 14 janvier 2014

Voeux de Henry Gomes président de l'ASSB

Chers amis

Je vous adresse à vous et à votre famille mes meilleurs vœux pour l'année 2014, une bonne santé, la prospérité et le bonheur.

Ce début janvier voit fleurir, sur les maisons achetées à l'amiable par l'état, les affiches concernant les démolitions, cela matérialise ce que deviendra notre village après les déconstructions. Boyardville sera complètement dévasté, défiguré, mité.

Si l'on compare le cout des maisons et des démolitions (25 millions d'euros environ) au coût des protections (8 à 10 millions) on constate que les travaux d'entretien (quais, varaignes, terre-pleins) pouvaient être largement financés.

Hélas depuis quatre ans, pas un coup de pelle ou de truelle. Faut-il mettre des bonnets rouges pour obtenir la réparation de nos ouvrages et leurs mises à niveau?

Les dégâts sur la côte Ouest de l'ile nous ont rappelé, encore une fois, que sans travaux nous restons en danger.

Comme à chaque grande marée, au barachois, sur les quais affaissés depuis de nombreuses années, l'eau a débordé sur plusieurs mètres. Le trou dans les pierres du quai (station gaz oïl à bateau) continu de s'agrandir, si l'inertie continue les cuves situées derrière finiront pas se retrouver dans le chenal; une pollution du chenal serait le bouquet!

Après l'enlèvement du sable le long du chenal, les berges ont été fragilisées et le chemin menant à la plage et bordant maison heureuse a été en partie emporté par la houle. L'épi affaissé de l'entrée du chenal laisse maintenant généreusement passer les vagues, accentuant l'érosion des quais non réparés.

En février et mars deux grandes marées (114 et 115 de coefficient) sont prévues, nous avons fait part de notre inquiétude à Monsieur le Maire (M. Proust) et à notre conseillé général (M. Peyry), nous espérons qu'ils pourront réaliser la protection provisoire que nous leur demandons, en attendant le début des travaux définitifs, encore reportés.

Mes chers amis notre village reste en danger, onze sinistrés et les habitants des grands mats ne sont toujours pas certains du devenir de leur propriété. Il nous faut les soutenir.

Pour gagner notre combat, être entendu et avoir du poids il nous faut être nombreux et soudés.

Demain les travaux de protections et les nouveaux aménagements de notre village commenceront, il faudra être présent, je compte sur vous pour rester motivés et nombreux au sein de l'ASSB, merci à vous.

Merci à tous les membres du conseil d’administration de l’ASSB pour le travail réalisé pendant ces quatre longues années.

Une pensée à mon ami disparu qui a tant fait pour notre village, et à tous les amis, voisins, qui souffrent et se battent contre la maladie, bon courage à vous tous.

Le Président de l’ASSB
Henri Gomes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire